Créer un site internet

Municipales à Moëlan : « On est confinés, donc fin de campagne »

Publié dans letelegramme.fr le 18 mars 2020 à 11h33 Modifié le 18 mars 2020 à 17h19

 

Les listes engagées dans la course à la mairie de Moëlan voient reporté à trois mois (sinon plus) le second tour des municipales. Situation inédite à laquelle réagissent diversement les candidats.

 

Les listes moelanaises mettent la campagne entre 5108059 676x339p

Les listes moëlanaises mettent la campagne entre parenthèses pour 3 mois…

 

Un premier tour tendu a vu la commune se tourner à nouveau vers la gauche. Une dynamique qui aurait logiquement pu profiter, au second tour, à celle qui est arrivée en tête.

Marie-Louise Grisel :

« C’est brutal »

« On est confinés donc c’est la fin de la campagne » balaie d’entrée Marie-Louise Grisel. « C’est complètement inédit ». Arrivée en tête, elle revoit l’ambiance « anxiogène » de la soirée de dimanche : « Autour des bureaux, les gens étaient un peu tendus, non par les élections, mais par le coronavirus, les mesures sanitaires qui angoissaient ». « C’est un contexte très bizarre, du jamais vu. C’est très brutal. On ne se réunit plus du tout. Mais on reste motivés. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils reportent en juin ».

« Sur le résultat, moi, je suis assez satisfaite. Ça se pressentait dans les réunions publiques où le signal était bon, il y avait beaucoup de public. L’équipe Le Pennec, avec Le Doze pour adjoint, a déçu. Il y avait un besoin de renouveau qui nous fait approcher les 45 %. Il y a quand même eu de l’abstention. Les personnes âgées sont allées voter le matin. Pour moi, ce sont plutôt les parents de jeunes enfants, les trentenaires, qui ne se sont pas déplacés ».

Marie-Louise Grisel souligne le recul de la droite à Moëlan, passée de 57 % en 2014 à 38 % cette fois. « Le total des deux gauches est bien majoritaire », mais le rapprochement avec la liste de Pascal Bourc’his reste exclu. « C’est un non catégorique. C’est leur choix ».

« Le deuxième tour devrait avoir lieu en juin. Dès que l’alerte sanitaire sera terminée, il faudra reprendre contact avec notre équipe. Mais il n’y a aucun souci. Il n’y aura pas de démobilisation. Le deuxième tour, j’espère qu’il aura la même couleur ».

Pascal Bourc’his :

« Ça n’aurait pas dû se tenir »

La position de « Moëlan notre commune » est tranchée : « C’est très inédit. On est content que ça soit reporté mais on pense que ça n’aurait pas dû se tenir. On n’aurait pas dû avoir ce premier tour. On sait très bien qu’on ne va pas passer mais on se maintient quand même pour représenter les gens qui ont voté pour nous. Que ce soit reporté à trois mois, ça nous laisse un peu de temps pour creuser les choses. Franchement, ces élections n’auraient pas dû avoir lieu », répète Pascal Bourc’his.

« On va continuer tranquillement à travailler, rencontrer les gens dans la mesure de ce qui est autorisé. Mais l’enjeu pour nous n’est pas le même que celui des deux autres listes. C’est moins problématique pour nous que pour eux ».

« Marie-Louise Grisel était sur la liste de Nicolas Morvan. Elle se retrouve en position de force. Nous l’empêchons de passer au premier tour. On reste dans l’opposition. Il est clair depuis le départ qu’il n’y a pas de rapprochement possible avec la liste Grisel. On fait mieux qu’il y a six ans. On peut espérer avoir à nouveau un élu ».

Jacques Le Doze :

« 1 500 votes de moins »

Arrivé deuxième, Jacques Le Doze « Moëlan, une ambition commune » est dans une situation délicate avec un retard de 173 voix sur la liste en tête.

« Dès lundi, j’ai dit qu’on faisait un break cette semaine pour digérer tout ça. On va se recontacter à partir de la semaine prochaine pour remettre en place une stratégie de communication qui passera par les réseaux. Aujourd’hui, c’est là que les campagnes se gagnent ».

Au sujet du report « Personnellement, je le vis assez mal parce que je ne suis pas en tête au premier tour. Ce n’est pas fait pour la sérénité. Je ne pensais pas qu’il y aurait une différence aussi importante. L’abstention a fait son boulot. Sur la commune, ça fait 1 500 votes de moins par rapport à 2014. On voit bien qu’il y a un réservoir. Alors est-ce qu’il sera pour moi ou pour Marie-Louise Grisel ? Je ne sais pas. J’ai un électorat qui serait plutôt chez les personnes âgées. C’est peut-être du côté de ces absences qu’il faudra travailler ».

En attendant, je prends comme un vote sanction les résultats sur le secteur de Kergroës. Pourtant, dans la mandature actuelle, on a fait de gros efforts sur le secteur. Mais c’est là où Marie-Louise Grisel fait la différence. Sur le bourg, on est dans un mouchoir de poche.

Jacques Le Doze rappelle aussi les frais de communication engagés, ses 13 000 bulletins de vote et 6 000 professions de foi, avec la date de dimanche prochain. « Ils sont livrés, que va-t-on en faire ? Je ne sais pas ».

La liste de Marie-Louise Grisel « Moëlan partageons l’avenir ! » a obtenu dimanche 1 230 voix (44,74 % des exprimés), La liste de Jacques Le Doze « Moëlan, une ambition commune » 1 057 voix (38,45 %), la liste de Pascal Bourc’his « Moëlan notre commune » 462 voix (16,81 %).

 

Voir l'article sur letelegramme.fr en suivant le lien :

https://www.letelegramme.fr/finistere/moelan-sur-mer/moelan-confines-donc-fin-de-campagne-18-03-2020-12528377.php?xtor=EREC-85-%5BPartageAmi%5D-20200319-%5Barticle%5D&utm_source=partageami-envoi&utm_medium=e-mail&utm_campaign=partageami-envoi&share_auth=9a52c9d6127f949ea1edd7b9c3fe3d1b

 

Ajouter un commentaire