Moëlan notre commune : Première réunion publique

Bref compte-rendu de notre première réunion publique à Kergroës le jeudi 27 février de 18h00 à 20H00

Publié le 4 mars 2020

Lieu : café « chez Patrick » à Kergroës.

Nombre de personnes : une vingtaine, sans compter les clients du bar qui ont discuté après.

Sur demande d’un citoyen, nous nous présentons à tour de rôle (9 de la liste).

Des 4 pages ont été distribués ou disposés sur les tables.

C'est Pascal Bourc’his qui s'est lancé en premier suivi par Valérie Favril, Robert Garnier et Willy Tytéca.

Point positif : il me semble que chacun d'entre nous a pris la parole à un moment ou un autre…

Pour nous définir :

-écoute des citoyens/ redéployer les comités de quartiers

-revoir les interactions avec l’intercommunalité

-réelle transparence de la Mairie

-impliquer les élus dans la vie de la municipalité, même ceux de l’opposition

Pascal Bourc’his fait le bilan des actions menées par Valérie Favril et lui en tant qu'élus, déclare que nous n'avons pas la solution à tous les problèmes et que nous ne sommes pas omniscients, insiste sur notre mode de fonctionnement (participatif) et invite les personnes présentes à poser des questions.

-Il est reproché à l'équipe actuelle sa totale opacité en matière de communication.

Valérie réagit et expose les difficultés qu'elle a rencontrées en tant qu'élue minoritaire...(pas d'infos, le renvoi vers la presse). Besoin de réorganiser les services de la Mairie pour en améliorer le fonctionnement : accueil, suivi des courriers…, en aidant les personnels par la formation.

-Intercommunalité : quels seront les élus ? Les noms de nos candidats ont un astérisque.

PLUi et SCOT décidés en intercommunalité (Problème d’accessibilité des citoyens).

-Concernant l'assainissement . 1/3 de la population moëlanaise ne sera jamais raccordée au tout à l’égout. Busage à revoir, fracturé, insuffisant, les eaux de pluie finissent à la station d’épuration.

-Nécessité de revoir le crédit à la voirie largement à la hausse.

-Les ports : carénage, oui ou non ? Et où ? Mal entretenus, manque de personnel.

-Quelqu'un demande si nous mettrons en place une mutuelle pour les plus démunis (dents, sonotone…).

Nous avons affirmé notre refus du remplacement de la Sécurité sociale par des mutuelles. On ne peut pas agir au niveau local sur ce point mais la première chose à faire est de repérer les personnes qui n'accèdent pas à leurs droits et les aider à les obtenir avant de penser à une mutuelle.

Valérie pointe le manque de travail de l'équipe actuelle sur le plan social et affirme qu'il faut aller à la rencontre des gens avec l'aide d'un professionnel, d’autres solutions peuvent être envisagées, avec CCAS et permanences. Défense des services publics plutôt que recours à une mutuelle.

-Accès commerce Bar : Patrick fait remarquer qu'à Kergroës, il n'y a pas pas d'arrêt-minute, pas de place de stationnement pour les handicapés.

-Que faire de chapelle de Kergroës? Un marché intérieur ? Locaux pour associations ?

Elle est désacralisée et fait partie des locaux communaux.

-Pas de lieu où se rencontrer, échanger...Kergroës n'est pas très animé ! Nous en sommes conscients et avions un projet d’ensemble dans notre programme 2014. Il faut des salles de réunion et/ou pour les associations, investir utile donc le planifier.

-Algolesko : Pascal nous apprend que les essais en mer ont repris avec l'installation de 4 bouées clignotantes (algues et huîtres) ; débarquement Quai Cayenne à Doëlan. Nous réaffirmons notre soutien au collectif « PERL », en étant attentif à son fonctionnement, un peu opaque.

-Centre de gestion des personnels : penser à aller y chercher les compétences lorsqu’on ne les a pas.

-Sur le plan culturel, la mairie a procédé au recensement du petit patrimoine dans le but de le mettre en valeur et l'a normalement fait parvenir à Quimperlé Communauté.

La fête du port de Brigneau aura bien lieu cette année, le 5 août.

Installation d'une table d'orientation à Malachappe et d'un banc suggérés. Proposé mais jusque-là refusé par la Mairie…

-Pourquoi la commune ne s'équiperait-elle pas d'un broyeur à végétaux professionnel, qu'elle louerait aux particuliers? Ainsi, la déchetterie serait moins encombrée et le broyat utilisé dans son jardin.(voir commune de Bégard, Côtes d’Armor).

En conclusion, les personnes présentes sont à l'écoute et la réunion est dynamique, notamment grâce à trois ou quatre intervenants. Les citoyens présents apprécient notre programme et nos idées.

 

Ajouter un commentaire

 
×